Synopsis

Il y a trente ans, Hiam a quitté le village palestinien de Deir Hanna, en Galilée, où elle a grandit avec son arrière grand-mère Um Ali, sa mère Neemat, son père Said, ses sept soeurs et ses deux frères, pour poursuivre son rêve de devenir actrice, en France. Caméra en main, sa fille Lina interroge l’exil choisi de sa mère et la façon dont les femmes de la famille, qu’elle a laissée derrière elle, ont pu influencer son imaginaire et ses choix audacieux. Lina explore le parcours de sa mère Hiam, partant de ce qu’elle est aujourd’hui – une actrice de renommée internationale – pour remonter à la source de la transmission.

Véritable tissage d’images tournées aujourd’hui, d’archives familiales, historiques et d’extraits de fictions, le film devient l’exploration de la transmission de mémoire, de lieux, de savoir faire, de féminité, de résistance, dans la vie de femmes palestiniennes pour qui la dépossession est la norme et la résilience une musique quotidienne.

Lina Soualem

Réalisatrice

Après avoir fait des études d’histoire et de sciences politiques à l’Université de la Sorbonne, Lina s’est spécialisée dans l’étude des sociétés arabes contemporaines. Elle débute dans le journalisme pour finalement se diriger vers le cinéma.

Elle a travaillé en temps que programmatrice, pour le festival de cinéma des droits de l’homme de Buenos en Argentine et le festival Palest’In & Out à Paris.

Désormais, elle travaille en tant que réalisatrice, assistante réalisatrice et auteure sur des projets de fictions et de documentaires. Elle vient de terminer la réalisation de son premier long documentaire Leur Algérie.

En tant que comédienne, elle a notamment joué dans Tu mérites un amour  de Hafsia Herzi et A mon âge je me cache encore pour fumer de Rayhana.

Après des études d’architecture, Jean-Marie s’oriente vers les images en mouvements, l’écriture et la réalisation de documentaires. Il est l’auteur de films unitaires, depuis Femme et cinéaste (1996) jusqu’à Cinéma par Michel Hazanavicius (2018), de captations musicales (Roberto Alagna à Paris) et de programmes courts. Il a collaboré aux collections : Légendes et Un nom en héritage sur F3 ; Tempêtes sur l’Asie sur TPS ; Code(s) Polar sur Arte.

Au sein de Beall productions, il se consacre à la production de films documentaires, dont Boléro, le refrain du monde de Damien Cabrespines et Anne-Solen Douguet (Arte), Cinéma par Yvan Attal de Stéphane Bergouhnioux (Canal+), Philippe Doumic, sous son regard l’étincelle de Sébastien Cauchon et Laurence Doumic (OCS, TV5Monde).

Jean-Marie Nizan

Producteur

Share This