Synopsis

Un serpent de fer lacère le paysage. En Palestine, désormais les nuances des verts sont tachetées de gris, venu fracturé ce paysage biblique. C’est ici que Deya trace sa route. Ce coureur de fond s’évertue dans la course la plus longue, sur l’un des plus petits territoires du monde.

Deya, jeune étudiant, est coureur de marathon dans les territoires occupés. Il parcourt de longs kilomètres sur des routes imposées, il court vent de face ou vent contraire, ses pas de course frolent les oliviers balayant les arbres millénaires.

Sur son territoire morcelé, déchiré, impossible de parcourir une distance de 42 kilomètres sans obstacle, alors Deya tourne le plus souvent en rond. Derrière cet acharnement à courir le marathon se dresse une histoire extraordinaire, celle d’un jeune homme qui, enfermé dans son bout de territoire, arpente la ville et ses environs, devenus son tour de piste. Il court, passe et repasse aux mêmes endroits pour aller au bout de l’épreuve la plus longue de course à pied.

De boucles en marathons tronqués, faute d’espace, Deya gravit une à une les premières marches des podiums. Deya a des grands rêves et pour les voir se réaliser, il s’est imposé une discipline rude. Il veut courir un marathon de renommée internationale et participer un jour aux jeux olympiques pour représenter son pays, la Palestine.

Le combat de Deya s’inscrit dans la liberté de tracer son propre chemin, écrire son propre destin. C’est un rêve impossible, qui devient combat, le combat de sa vie.

Haïcha Ladrouz

Réalisatrice

Après des études de cinéma, Haïcha Ladrouz travaille pour la télévison, elle réalise des grands reportages en zone de conflit. En 2000, elle passe au documentaire avec « Des pas sans elle ». Elle réalise aussi des clips vidéo et des courts métrage, intégre ensuite la Fémis, en scénario.

Dix ans après la deuxième intifada, elle retourne en Palestine où elle réalise et produit « Hope in the bottle », primé plusieurs fois à l’international. En parallèle, elle écrit un long-métrage, « J’entends les arbres chanter », récompensé par la bourse de la Région Corse. En 2018, elle retrouve les bancs de la femis, pour le diplôme de scérariste, qu’elle obtient  avec les félicitations à l’unanimité du Jury.

Haicha travaille actuellement sur son prochain long-métrage documentaire: « Le coureur de Naplouse ».

Après des études littéraires, un diplôme de l’ESEC, un an passé sous les drapeaux à l’ECPAD, Alexandre Cornu participe à la création des Films du Tambour de Soie, en 1987. Il en devient le gérant en 1996.

Avec son associée Muriel Sorbo, ils produisent des films documentaires pour les chaînes françaises (principalement Arte, et France Télévisions) et étrangères (RTBF en Belgique, TSR en Suisse, AVROTROS aux Pays-Bas, ERT en Grèce).

Ils produisent également des longs métrages pour le Cinéma, et des projets digitaux pour le web. Alexandre Cornu est Président d’Eurodoc et Vice-Président de la Commission Sélective du Compte de soutien CNC.

Les Films du Tambour de Soie ont été récompensé par le Prix du Producteur Français 2012, catégorie documentaire, décerné par la Procirep.

Alexandre Cornu

Producteur

Ossama Bawardi est un producteur indépendant qui travaille en Palestine et en Jordanie. Bawardi a participé à diverses productions, notamment Salt of this Sea, Paradise Now et Waiting for Salah Al Din, avant de se consacrer davantage à la production.

Il a produit le long métrage When I Saw You qui a remporté le prix du meilleur film asiatique au Festival international du film de Berlin, en plus de neuf autres prix. La production du film a été remarquée pour avoir été entièrement financée par des fonds arabes.

Il a produit Horizon, In Overtime, et coproduit les 3 000 nuits de Mai Masri. Il a également réalisé et produit le court-métrage Haneen (2010). Il est le producteur délégué de ( No ) Laughing Matter ainsi que de nombreux autres films de fiction et documentaires. Plus récemment, il a produit The Rendezvous d’Amin Matalqa avec Stana Ktatic ainsi que Thank you for Bombing de Barbara Eder. Bawardi est membre du réseau de producteurs EAVE et de l’Asia Pacific Screen Academy.

Ossama Bawardi

Producteur

Share This