Rayya Laajimi

Rayya Laajimi est scénariste, dramaturge et enseignante universitaire à l’école supérieure de l’audiovisuel et du cinéma de Gammarth. (ESAC)

Elle commence sa carrière comme comédienne au Théâtre National Tunisien sous la direction de Mohamed Driss avant de partir en France où elle obtient un Master d’études théâtrales à Paris. Après un détour de deux ans à Dubai où elle enseigne la langue française, elle revient en 2012 en Tunisie. Elle collabore avec l’homme de théâtre Feu Ezzeddine Gannoun comme assistante à la réalisation, assure l’organisation et la coordination de plusieurs festivals nationaux dont les Journées cinématographiques de Carthage (JCC) de 2014 . De 2014 à 2016, elle collabore à l’adaptation et aux dialogues du scénario « Fleur d’Alep » de Ridha Béhi où elle y joue un rôle principal.

Sélectionnée pour le développement d’un premier scénario de long métrage aux ateliers Maditalents, elle écrit « Le détachement » en 2013, un projet partiellement autobiographique. Elle s’associe en 2016 au producteur Nejib Ayed pour la production de son premier court métrage intitulé « Hassan ».

Enseignante universitaire et rédactrice, elle travaille actuellement sur l’écriture d’un texte dramaturgique avec Mohamed Driss ainsi que sur un premier roman en langue arabe provisoirement intitulé « Femmes au gré du vent ».

Le détachement

C’est l’histoire d’Amina, une tunisienne mariée qui voile son identité profonde pour répondre aux exigences sociales et fuir son propre passé. C’est l’épouse, la mère et l’adultère aussi… ou peut être seulement la Femme en quête de sa vérité́ dans un chaos de stéréotypes socio-religieux. Rattrapée par la maladie du siècle, elle est aux bords de l’aliénation quand elle décide enfin d’affronter ses « démons » et de remédier à sa situation… Le tumulte révolutionnaire de 2011, à l’image de sa crise identitaire, ouvrira peut être la voie à sa libération. L’histoire d’Amina est une traversée vers l’humain dans un océan de non-dits et de mystères…

Share This